Joel MARCHAND dans son bureau

C’est dans les nouveaux locaux d’Huma-Num, situés boulevard Raspail à Paris dans le Bâtiment de la Fondation Maison des sciences de l’homme et de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales que Joel Marchand, Ingénieur de recherche et Responsable de l’infrastructure numérique nous a accueilli pour parler de son expérience depuis un an avec FusionDirectory.

« C’est lors des JRES (Journées RESeaux de l’Enseignement et de la Recherche) qui ont eu lieu à Montpellier en 2015 que j’ai fait la connaissance de cette interface Web », dit M. Marchand, « et après avoir eu une démo pratique de l’outil par Benoit j’ai été séduit et j’ai voulu en savoir plus sur son utilisation ».

Monsieur Marchand nous raconte que c’était la première fois que Huma-Num faisait appel à une prestation autour d’un logiciel 100% libre, et il nous dit en être très satisfait.

Tout d’abord, pour son système de délégation, grâce aux ACL, qui est selon lui très performant. Ensuite, l’indépendance entre l’interface et le backend est, selon Monsieur Marchand, un élément très appréciable, suivi par le grand nombre de plugins qui peuvent être utilisés.

Enfin, il estime que FusionDirectory est une interface riche. Il rajoute aussi qu’au début il faut un peu de temps pour tout bien comprendre, mais grâce à l’aide de l’équipe Opensides, au final l’utilisation de FusionDirectory s’avère simple.

Pour ce qui concerne les utilisateurs finaux, chez Huma-Num il y a 4 ou 5 personnes du département informatique qui utilisent FusionDirectory au quotidien. Jusqu’à présent, ces usagers n’ont utilisé le logiciel que pour ses fonctions basiques (création de compte principalement), mais le Responsable d’Infrastructure envisage d’entamer une campagne de renseignement des fiches.

On a demandé à Joel Marchand dans quelle mesure FusionDirectory contribue au succès de Huma-Num, et sa réponse a été claire : « Il y contribue de manière indirecte, car ce n’est pas visible. Mon objectif est de poursuivre la connexion d’autres applications d’Huma-Num à LDAP ».

L’ambition de cet Ingénieur est de tendre dans une logique à la mode Google, qui dit : on a un compte chez Huma-Num, on voudrait avoir le même pour tout, et donc tendre vers une plateforme de services.

Étant donné le plaisir que Joel Marchand a à travailler avec FusionDirectory, il ne manque pas d’en parler autour de lui, que ce soit chez des Clients/Partenaires ou lors d’intervention dans une conférence : dernière en date, le 4 mai dernier lors de sa présentation d’Huma-Num aux Assises du CSIESR, le Comité des Services Informatiques Enseignement Supérieur Recherche, quand il a parlé de la création de comptes et de groupes avec FusionDirectory.

Enfin, nous avons voulu demander le ressenti que Huma-Num a d’Opensides, et Joel Marchand nous a répondu être très satisfait des services que cette PME Belge, Opensides, offre à ses Clients ; tout d’abord le fait que ce soit une entreprise à taille humaine, où la communication se fait très facilement, ensuite le fait que ce soient des gens francophones et, en dernier lieu, la relative proximité entre Bruxelles et Paris, qui rend possibles les rencontres avec les équipes des deux entreprises.

« La question qu’on peut se poser », nous confie Monsieur Marchand, « c’est que vous n’êtes que 4 personnes, donc si vous avez trop de Clients, serez-vous en mesure de tout suivre ? » En effet, d’après lui, « a fortiori, la difficulté supplémentaire est que, comme vous vous positionnez sur un domaine très spécifique, le cœur, l’annuaire, la confiance que les grandes Institutions ou Entreprises peuvent nous donner est peut-être moindre. »

Serait-ce peut-être l’occasion d’élargir l’équipe d’Opensides ? Peut-être dans le futur, mais pour le moment il estime que nous travaillons bien ainsi !

Propos recueilli par Paola PENATI